Vidéos Expréssions Bonnes Adresses Librairie naturiste Mémento Naturisme et Liberté Infos et nouveautés Citations Instants naturistes
Art Humour Témoignages Petites annonces Premiere expérience Adolescents et naturisme Famille et naturisme Couleur du monde Vivre au naturel

 

 

CHOIX NATURISTE

 

OU ET QUAND ?

Ou doit-on débuter et quand ?
En fait il n’y a pas de règles bien définies, heureusement d’ailleurs. L’important est de bien débuter. Si pour un naturiste habitué se dénudé, dans un lieu prévu à cet effet, paraît une évidence, il en n’est pas de même pour les débutants qui ont besoin de conseils et d’accompagnements dans leur démarche. Quoi de plus normal !
Commencer directement dans un centre n’est pas forcément la meilleure solution ou alors un centre familial mais le problème c’est que ces mêmes centres ne font pas une grosse pub. (Hélas) .La qualité est telle, qu’ils n’en n’ont pas besoin ou peu. A l’inverse vous serez certainement assailli d’offres venant de grands centres ce que l’on appelle « les grandes surfaces du nu « . Ces endroits sont sans âme et encore moins familial. Quant à la nudité aucun respect. Dans tous les cas à éviter. Une mauvaise expérience peut-être fatale pour la suite de votre évolution naturiste

"Bien débuter sera un gage de qualité pour l'avenir"

Dans un premier temps, habituez vous à vivre nu chez vous afin que votre corps s’accommode à toutes les sensations des éléments naturels extérieurs et surtout à accepter votre corps tel qu’il est. Ceci est une bonne approche pour franchir le pas ailleurs.
Il est bon de rappeler que le naturisme est aux antipodes des critères de beauté que notre société veut nous inculquer. Chez les naturistes un corps nu est toujours beau. Petite mise au point.
Deux solutions nous semblent bien adaptées pour débuter. La première sur une plage naturistes, seul c’est à dire que l’on va faire tomber le maillot timidement et en s’offrant aux élément naturels qui sont, l’eau, le vent et le soleil généralement ces premiers moments sont des moments très forts. D’ailleurs, bon nombre de naturistes se souviennent de leur premier contact avec ces mêmes éléments. Cette pratique s‘appelle le nudisme sauvage. Ensuite certain d’entre eux enchaînent inéluctablement sur un centre. La joie de vivre nu est telle, qu’il faut la faire durer.
La deuxième solution assez classique c’est que l’on est amené au naturisme par des amis qui déjà ont de bonnes références en la matière. Ils sauront vous rassurer et vous conseiller et surtout démystifier l’équation Nu = Sexe. Car nos détracteurs ne voit la vérité du naturisme que dans cette égalité. Ne vous culpabilisez pas car c’est bien eux qui ont de gros soucis avec leur corps et leur esprit.

Après un bon départ vous deviendrez de véritables naturistes respectueux de toutes les valeurs qui gravitent autour de la nudité et de la nature qui nous entoure.
Gardez toujours à l’esprit qu’il y a malheureusement des personnes profitant de notre mode de vie pour se permettre toutes les déviances et perversions possibles.


Caroline et Fabrice

 

JOIE ET BONNE HUMEUR

LA JOIE

Le corps exulte, il s'évade des tabous de notre société. Il prend une autre dimension qui se traduit par une joie spontanée, une envie de bouger. Notre corps exprime sa grandeur et son pouvoir naturel. Le simple fait de ne plus sentir nos vêtements, le libère de sa prison quotidienne. Alors une euphorie s'empare de nos sens, se transformant en véritable bonheur.

Caroline

 

LA BONNE HUMEUR

Sans la joie il n'y a pas de bonne humeur. Une bonne humeur que possèdent tous les naturistes. Après leur corps c'est leur esprit qui se libère. Ceci se traduit par une envie de vivre en parfaite symbiose avec la nature. La plus part des naturistes ont ce geste des bras levés vers le ciel. Ce n'est pas un rituel mais simplement le partage de notre bonne humeur avec les éléments naturels. Une sensation unique.

Fabrice

MALADIE et NATURISME .

Desssin Julien WOLGA

 

 

La maladie n'empêche pas la nudité et par conséquent d'être naturiste. Au contraire beaucoup de personnes atteintes d'affections graves se dirigent vers nous. Les femmes opérées du sein, des paralysés, de jeunes gens souffrants de maladies génétiques et bien d'autres pathologies lourdes.

Alors pourquoi croyez-vous qu'ils viennent séjourner dans les centres naturistes?

Ici pas de regards malsains, pas de pitié ni complaisance hypocrite. Ils veulent simplement être reconnus et acceptés pour ce qu'ils sont. Vivre au beau milieu de gens nus et un réel plaisir, ajouté d'un sentiment d'égalité.Car malgré nos apparences de bonne santé physique nous portons aussi nos traumatismes, nos imperfections corporelles que seul le naturisme peut niveler. La nudité est un marqueur social . Non pas dans la prétention ou le paraître mais dans l'humilité et la simplicité.

Quelle que soit ta couleur, ton aspect ou encore ton handicap, ta place est parmis nous.

Et bien ce coté du naturisme, beaucoup l'oubli. Pourtant c'est le quotidien et l'état d'esprit d'un naturiste digne de ce nom.

Caroline et Fabrice

 

Desssin Julien WOLGA

.

 

ANH (association des naturistes handicapés), Didier Guerriero, 1 allée des Futreaux – appart 232 – 37540 St-Cyr sur Loire. E-mail : anh-president@sfr.fr
SE CACHER OU SE PROTEGER ?
Paradoxalement, le fait de vivre derrière un palissade ou une clôture opaque ne signifie pas que l'on veut se cacher. Le seul but est de protéger les personnes de l'extérieur, celles qui stigmatisent notre mode de vie sans même en comprendre sa logique. De plus la loi étant favorable au voyeurisme mieux vaut se dissimuler loin des regards afin de pas être poursuivi pour exhibitionnisme. Le voyeur s'impose toujours en victime. Il est vrai que les naturistes génèrent beaucoup d'interrogations et de curiosité. La réponse a l'imagination est à l'intérieur, comme dans les surprises. Alors passez donc de l'autre coté de la barrière, et vous comprendrez. Vivre nu se passe de discours et d'analyses complexes. Et même si vous n'aimez pas, votre opinion sera différente.
Nous sommes dans un pays ou il y a de la place pour tout le monde, pour tous les modes de vie. Le notre n'est peut-être pas le meilleur mais il se respecte.
L'important n'est pas de détenir la vérité mais bien de la libérer pour solliciter l'envie.
Fabrice
VOYEURISME QUE FAIRE !

Bon nombre d'entre nous, sommes victimes de voyeurisme. Le fait d'être naturiste n'arrange rien. Raison de plus si l'on est de sexe féminin. La frustration de ne pas connaître entraîne souvent le besoin de voir. Curiosité naturelle, pourquoi pas ! La nature nous a doté de la vue c'est donc pour s'en servir. Regarder furtivement un homme ou une femme nu n'à rien d'exceptionnel. Mais lorsque le regard n'est plus anodin sur cette même nudité alors là il faut faire preuve de prudence et de discernement. L'esprit de ces curieux est souvent motivé par une perversion présente ou future donc malsaine. De plus ces gens ont la loi pour eux car peu d'individus sont condamnés pour voyeurisme. Bien au contraire c'est vous simple naturiste que l'on va montrer du doigt et accuser d'exhibitionniste. Bref ! Le monde à l'envers. Alors que faire ? Comment vivre nu sans être dérangé? Mais bien sur dans les centres naturistes. Faux et vrai. Il y a des hommes qui n'hésitent pas à se dévêtir sans aucune gène simplement pour mater leur entourage. Et ceux ou celles qui sont toujours vêtus d'un morceau de tissus pour cacher quoi? on se le demande bien, les avez-vous vu souvent avec un bandeau sur les yeux ? Alors même en milieu naturiste on est pas à l'abri de voyeurs. Simplement il est beaucoup plus facile d'interpeller ces individus en milieu naturiste que dans un environement naturel mais non autorisé officiellement (ou pas du tout) à la pratique de la nudité. Un exemple flagrant sur les plages autorisées aux naturistes mais non interdites aux textiles. Paradoxe : car implicitement on accepte, on incite toutes intrusions et dérives diverses, c'est logique. L'autre exemple, plus privatif, si vous vivez nu chez vous, terrasse, jardin ou dans votre parc, malheur si votre voisin vous épie car c'est bien lui qui aura raison s'il vous intente un procès. On nage en pleine bêtise humaine mais lorsqu'on à contre soi les médias, la religion et les politiques, le contexte n'est évidement plus favorable aux naturistes ni à la nudité naturelle. A croire que certains sont nés habillés, font l'amour habillés et se lavent habillés....et pourtant ! Avec une vision retrograde du nu, la société ne génère-t-elle pas des voyeurs asservis? Asservis par l'extrème érotisation des médias en général!


En conclusion vivre sa nudité sainement et librement devient très compliqué voir impossible.
Il n'y pas de solution radicale, quoi que vous fassiez ou que alliez vous serez toujours montré du doigt. Alors toutes ces négations pourraient nous entraîner vers une profonde déprime voir une marginalisation. Et bien non ! Au contraire ne pas appartenir a cette société formater qui a perdu toute son identité, sa noble raison d'exister, est plutôt réconfortant voir même encourageant. Cette motivation fait perdurer notre façon de vivre et charge notre corps d'énergie positive. Malgré tout restons prudent et souvenez vous q'un regard malsain restera toujours possible sans même que vous l'ayez susciter et souvent à votre insu. N'est-ce pas tout simplement la vraie définition du voyeurisme.

Fabrice et Caroline

UNE FEMME DEUX ETATS D'ESPRIT !

 

L'une souligne, dissimule une partie de son corps et même si ce n'est pas intentionnel son choix aura pour conséquence d'attirer l'attention sur elle. Le vêtement aussi petit soit-il, aura pour but de changer les apparences. Il est le mensonge réalisé.

 

Caroline

 

L'autre n'a pas choisie de montrer son corps mais simplement de vivre nue en milieu naturiste.Subtilité de language mais grande différence de comportement et d'état d'esprit. Dans le dévoilement disparaissent les artifices et les tromperies.

 

Fabrice

"L'une cherche l'approbation de son corps par le parraître, l'autre est l'expréssion vivante de son authenticité."

PARLONS EN……..MAIS CHOISISSONS !

Vous avez tous bien perçu qu'il était presque plus facile de vivre son naturisme que d'en parler autour de soi. Souvent l'intolérance est telle, que l'on arriverait presque à se culpabiliser d'avoir une vie saine loin de tous de tous ces pollueurs de corps et d'esprits Il est certain aussi que chacun doit aborder le naturisme à son rythme tout en tenant compte de beaucoup d'éléments extérieurs souvent hostiles à tous ce qui touche à la nudité. L'amalgame est bien trop facile pour les ignorants. Donc n'allons pas provoquer ces personnes. De toutes façons elles ne comprendraient rien et vous porterez tort. Voilà donc tout l'intérêt de participer à des discussions entre naturistes ou futurs ayant chacun une expérience différente, une vie sociale différente mais ayant tous en commun le même mode de vie et le même désir de s’évader d’une société devenue trop pesante et intolérante.
« si tu te sens seul…….parles en à celui ou celle qui aura choisi de t’écouter »

Fabrice

 

"En confiance on franchira le pas"

" Les premiers instants sont toujours inoubliables"

AVEC OU SANS ?

Lorsqu’on est naturiste, on peut ou ne pas être tenté par l’épilation. L’important dans les deux cas, quel que soit son choix, c’est qu’il soit fait sans aucune intention d’attirer le regard de l’autre ni notion d’esthétisme. Car dans un cas comme dans l’autre l’idée de beauté et de laideur n’a pas lieu d’être, fort heureusement. L’essentiel est d’être en harmonie avec son esprit
Agir dans une toute autre intention, vouloir s’orner de bijoux intiment, oui, serait une attitude anti- naturiste et déplacée. Maintenant chacun est libre de ses actions dans le respect de soi et de chacun, et bien sur, de l’éthique naturiste.

Caroline

Liberté du choix : OUI, mais jamais dans la provocation

Un amoureux des pandas et naturistes aussi

Pourquoi résister à l'épilation ? L'épilation est-elle un phénomène culturel ?
M.I.E.L vous donne des réponses
Epilation du maillot : des risques insoupçonnés

Une scientifique de l’université de Washington a décidé de faire la guerre à l’épilation du maillot. Motif : trop risqué pour la santé. Explications.

Faut-il arrêter de s’épiler le maillot ? Alors que les magazines vantent les mérites d’un maillot nickel, que le maillot brésilien et l’épilation intégrale n’ont jamais été aussi tendance, un médecin de l’université de Washington jette un pavé dans la mare.
Dans un article paru sur le site KevinMD, Emily Gibson, directrice d’un centre de santé, dénonce les dérives de cette guerre au poil. Selon elle, l’épilation du maillot, prisée par des femmes convaincues qu’elle est la garantie d’une meilleure hygiène, d’esthétisme ou de plaisir sexuel accru, augmente le risque d’infection et de maladies sexuellement transmissibles, en particulier chez les jeunes. Elle raconte ce qu’elle a observé chez certains patients de son centre : "L’épilation pubienne irrite et déclenche une inflammation des follicules pileux, laissant des plaies microscopiques ouvertes. Une épilation fréquente […] a pour effet d’entraîner une irritation régulière de la zone rasée ou épilée à la cire. Combiné à la lumière et à l’environnement humide des organes génitaux, cela devient un milieu propice à la multiplication des plus mauvaises bactéries pathogènes".

Parmi les risques décrits par la scientifique : herpès, pustules, furoncles, abcès, cystites, mycoses et bien d’autres infections peu ragoûtantes. Sans oublier une plus grande vulnérabilité aux maladies sexuellement transmissibles. Les poils, ainsi éliminés, ne pourraient en effet exercer leur rôle de barrière et protéger les muqueuses génitales de certains micro-organismes.

Maillot ou pas: stop au complexe du poil !
Pourquoi vouloir se débarrasser des poils alors qu’ils ont une utilité, s’interroge Emiliy Gibson : “Les poils pubiens fournissent une sorte de coussin contre le frottement qui peut causer une abrasion et une infection de la peau. Ils offrent aussi une protection contre les bactéries". La scientifique termine en nous invitant à nous décomplexer de nos poils : "Ils sont le résultat visible des hormones adolescentes et nous n’avons pas en avoir honte".

Pour les non convaincues et porte-drapeaux de l’épilation au poil ( !), on pense à respecter certaines règles d’hygiène pour limiter les risques d’infection et les vilains bobos : on pense à se gommer le maillot régulièrement pour éviter les poils incarnés et les petits boutons rouges à la surface de la peau. On utilise un matériel parfaitement propre pour s’épiler, et après la case épilation on soulage la zone épilée en la nourrissant d’un lait post- épilatoire en évitant les muqueuses.

Haut de page